Qu’est-ce qu’une garantie plancher d’une assurance-vie ?

garantie plancher assurance vie

L’assurance-vie constitue le plan d’épargne préféré des Français. C’est un produit d’épargne à long ou moyen terme qui assure à ses bénéficiaires le versement d’une rente selon un engagement contractuel initial. L’assurance-vie offre une garantie sur des fonds investis en euros. Or, ce n’est pas le cas quand il s’agit d’investissements en unités de compte. Pour y remédier, les assureurs ont pensé à un moyen de compensation du risque encouru : une garantie plancher pour son assurance-vie.

Qu’est-ce qu’une garantie plancher ?

Ce concept a été créé pour pallier à l’insécurité des investissements en unités de compte que risquent les souscripteurs sur une assurance-vie. Cette garantie assure aux épargnants la perception, au minimum, de la somme totale investie le long de la période contractuelle. C’est une sorte de gage de sécurité qui protège des éventuelles fluctuations des marchés financiers, susceptibles d’engendrer des pertes considérables en cas de baisse des cours des produits.

En effet, la garantie plancher concerne les souscripteurs aux assurances-vie par le moyen d’unités de compte étant donné l’instabilité de leurs valeurs, contrairement aux investissements en capital. Elle s’engage à combler une potentielle moins-value qui n’est autre que la différence entre le montant réel initialement investi et les éventuelles pertes de valeur des unités de compte en cas de retournement du marché. Cette différence dite « capital sous risque » est très lourde à supporter exclusivement par l’épargnant et c’est encore plus injuste de pouvoir épargner pendant une longue période pour, finalement, ne percevoir qu’une partie de son investissement. Il est à préciser que pour souscrire à une assurance-vie en unités de compte et bénéficier d’un contrat multi-supports, il faut mesurer consciemment le niveau de risque que l’on peut assumer, qui équivaut à la somme d’argent qu’on peut perdre sans répercussions de taille.

A lire aussi :  Comment connaître le taux moyen d'une assurance vie ?

Les différents types de la garantie plancher

Il existe 4 types de garantie plancher distingués chacun selon leur mode de fonctionnement et leur convenance au souscripteur. La plus commune est la garantie simple (de base). Elle consiste simplement à verser l’intégralité de la somme épargnée lors de la conclusion du contrat, en intégrant toute éventuelle progression du capital, mais pas de diminution en cas de perte. C’est l’engagement de la garantie plancher.

Le deuxième type est la garantie plancher indexée, qui fonctionne comme la précédente en y intégrant un taux annuel d’indexation déterminé par l’assureur. Puis, on évoque la garantie plancher à effet cliquet, qui s’engage à verser au bénéficiaire du contrat le plus haut montant atteint durant toute la période d’épargne. Le dernier type concerne la garantie « vie entière » ou « garantie majorée ». Celle-ci se démontre très flexible par rapport aux autres types, mais est la plus coûteuse, du fait qu’elle procède par l’application d’un coefficient de majoration choisi par le souscripteur, en lui donnant la possibilité de déterminer au préalable le montant du capital qu’il souhaite percevoir au terme du contrat.

Pensez à une garantie plancher pour votre assurance-vie en toute prudence !

Tout assureur va certainement vous proposer une garantie plancher, mais pas forcément celle qui vous correspond. En effet, tous les types de garanties ne vont pas être tout le temps disponibles. Dans ce cas, il vous sera question de choisir entre une garantie quasiment inutile ou prendre le risque de perdre une somme significative. De plus, compte tenu que tout service soit onéreux, cette garantie engendre automatiquement un coût, dont la détermination prend en considération les critères suivants :

  • Le type de garantie à envisager ;
  • L’âge de l’assuré ;
  • La moins-value ou capital sous risque.

Autre désagrément, cette garantie prend fin généralement à un âge maximal de 70 ans pour le souscripteur. Il est toutefois envisageable de penser à la garantie vie entière, mais avec encore plus de coûts. Enfin, il est bon à savoir que la garantie démontre bien des limites et peut, si la perte est trop importante, ne pas la couvrir en totalité.

A lire aussi :  Quel est le fonctionnement de l'assurance vie ?

Amandine Carpentier

Partagez :